Déjà un mois de passé !

Posté le 29 octobre 2011 | Catégorie : Etudes, Oxford | Tags: , | Pas de commentaires »

Bonjour à tous,

Eh oui, cela fait maintenant un mois que je suis arrivé à Oxford. Que le temps passe vite !

Donc, quoi de neuf ici ? Pas grand chose, je vous l’avouerai. La routine s’est (enfin) installée. J’ai entre 16 et 20 heures de cours par semaine. Ce n’est pas beaucoup me direz vous, et vous avez raison mais je ne vous cacherai pas que le travail personnel est très présent ! Je pense que je travaille presqu’autant chez moi qu’en cours.

Donc les semaines sont tout de même chargées. Mais lorsqu’on vous demande d’implémenter un algorithme d’Intelligence Artificielle ou d’écrire un analyseur syntaxique, la motivation est là :). A part cela, les différentes societies (associations) de l’Université proposent énormément d’activités (sportives, culturelles, …). Certaines d’entre-elles invitent des personnalités de premier ordre. Ainsi, la Oxford Union accueille chaque année plusieurs célébrités, quelles soient du monde de la politique, du sport, de la science ou du cinéma, tous les domaines sont représentés. La semaine dernière, la Media Society accueillait le responsable de la couverture des JO 2012 à  la BBC.

Malheureusement, je n’ai pas pu assister à cette présentation. En effet, elle avait lieu un jeudi soir alors que les réponses aux TD sont à rendre le vendredi… Eh oui, pas facile d’être étudiant :). Sinon, du côté de Hertford College, je suis également gâté ! Le nouveau principal du College, Will Huton, a été, pendant de nombreuses années, un acteur de la vie médiatique anglaise (entre autres 10 ans à la BBC, rédacteur-en-chef de The Observer pendant 4 ans). Devenu principal de Hertford College en septembre, il propose des débats hebdomadaires avec des personnalités de média britanniques. Pas mal n’est ce pas ? 🙂

Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer mes chouettes boutons de manchettes à l’effigie de Hertford College et mes outils de travail 🙂 !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, à très vite pour d’autres nouvelles !

Boutons de manchettesLivres

 

entre autres


De mon parcours scolaire

Posté le 24 octobre 2011 | Catégorie : Etudes, Oxford | Tags: , , | Pas de commentaires »

Bonjour à tous,

Cela fait quelques temps que je n’ai pas posté d’article sur mon blog mais en voici un ! 🙂

Comme le titre le suggère, je vais faire une petite rétrospective de mon parcours scolaire (et étudiant) qui m’a mené jusqu’ici à Oxford. Pourquoi faire cela ? Car je considère que c’est une chance pour moi d’avoir pu intégrer une telle institution au vu de mon cursus (quelque peu atypique).

Cet article est, en quelque sorte, une dédicace que je fais à toutes les équipes pédagogiques qui ont rendu ce parcours possible !

Après avoir passé mon Bac S au sein du lycée Henri Meck de Molsheim, j’ai intégré le département Informatique de l’IUT Robert Schuman, situé à Illkirch. Ce choix n’était pas le premier sur ma liste. En effet, je souhaitais que l’informatique reste un loisir avant tout. En y repensant, c’est un très beau domaine ! Variée, innovante, proposant de nombreux challenges, l’informatique est présente partout, je ne regrette en rien mon choix :). Donc, pour en revenir à mon parcours, j’ai passé deux années à acquérir les bases de l’informatique et à approfondir mes connaissances.

Étant arrivé dans les premières places du classement de ma promotion, j’ai pu postuler à différentes Écoles d’ingénieurs. J’ai été accepté à l’Ensicaen, l’UTBM mais j’ai finalement choisi de poursuivre mes études au sein de l’ENSIIE (École Nationale Supérieure d’Informatique pour l’Industrie et l’Entreprise) qui, en 2009, à ouvert une antenne à Strasbourg. Lors de mes deux premières années, j’ai pu voir dans quelle mesure les mathématiques étaient appliquées à l’informatique. Je trouve le terme anglais beaucoup plus explicite, en effet, on parle de Computer Science et cela dénote bien le côté scientifique de la matière.

Depuis fin septembre, j’ai rejoint Oxford, afin de suivre le MSc. (Master of Science) in Computer Science. Les cours sont de très bonne qualité et les sujets des travaux pratiques sont fort intéressants. À la fin de cette année, j’obtiendrai donc deux diplômes ! Le MSc. d’un côté et le titre d’ingénieur de l’autre. Je compte ensuite entrer sur le marché du travail (enfin !).

Tout ça pour dire que, parti pour faire de l’architecture, je me retrouve à étudier à Oxford une matière dont je ne soupçonnais pas l’étendue !

Je tenais à remercier les différentes équipes pédagogiques et amis que j’ai pu côtoyer tout au long de mes années scolaires/étudiantes. Sans elles, je n’aurai pas pu rejoindre un tel cadre d’étude, optimal selon moi pour finir mes études.


Matriculation Ceremony ou l’entrée officielle à l’Université !

Posté le 15 octobre 2011 | Catégorie : Oxford | Tags: , , | 1 commentaire »

Aujourd’hui, j’ai participé à la cérémonie de ‘Matriculation‘ comme l’ensemble des nouveaux étudiants de l’Université.

Cette cérémonie consiste en un roll-call (on vous appelle et vous répondez présent) organisé dans chaque College. Bien sûr, cet événement se fait vêtu du traditionnel sub-fusc. Désolé de vous décevoir mais je n’ai pas eu l’occasion de prendre de photo 🙁 … J’en suis réellement navré… Je remercie chaleureusement Roberto Maffulli (un ami italien) qui a accepté que j’utilise ses photos pour illustrer cet article ! Merci à lui !

The Sheldonian

Après ce roll-call, nous sommes allés au Sheldonian Theater, où plusieurs dizaines d’étudiants sont rassemblés, afin d’entrer officiellement dans l’Université d’Oxford. En effet, Matricula signifie liste en latin. Les noms des nouveaux étudiants sont alors ajoutés à la liste des étudiants de l’Université. Nous avons assisté à un discours du vice-chancelier de l’Université, qui en quelques mots nous a souhaité la bienvenue à Oxford et au sein de l’Université. En illustrant ses propos avec quelques traits d’humour, il nous a invité à profiter des opportunités qui nous étaient offertes pendant notre cursus.

Cette cérémonie est quelque chose de très spécial, elle est empreinte de solennité, de formalisme et marque une étape importante dans la vie d’un étudiant d’Oxford. Le discours comparait cela à un rite d’initiation, de passage. Je l’ai vécu comme cela puisque nous étions tous habillés de la même manière et que cela se déroulait selon un protocole établi depuis un certain temps. Je pense que les nouveaux venus réalisent alors qu’Oxford est plus qu’une banale université, c’est une institution, accompagnée de ses coutumes, de ses codes.

Matriculation

Cérémonie de Matriculation

En sub-fusc devant l'entrée de Hertford College

 

Après cette cérémonie, nous nous sommes retrouvés dans le Quadrangle de Hertford College, afin de procéder aux traditionnelles photos des nouveaux. J’essaierai de les mettre à disposition dès que je les récupérerai.

La suite de la journée a été très agréable. Après avoir été à un brunch avec mes amis Graduates, je suis allé voir le match opposant Liverpool à Manchester United (à la télé, pas encore au stade :D) ! Pour la petite histoire, le score final a été de 1-1.

Ce soir, ladies and gentlemen, Matriculation Ball au programme. Code vestimentaire : Black Tie, c’est-à-dire smoking (ou costume par défaut) et nœud papillon noir !


Les jeux vidéo (deuxième partie)

Posté le 13 octobre 2011 | Catégorie : Jeux vidéo | Tags: , | Pas de commentaires »

Deuxième article sur mes pensées à propos des jeux vidéo et du regard porté sur eux par la société.

Dans le premier article, j’ai présenté les points positifs que j’accordais à la pratique des jeux vidéo, plus particulièrement des jeux multijoueurs.

Je vais essayer de présenter les points négatifs liés aux jeux vidéo mais je risque plutôt de donner mon opinion par rapport aux points négatifs soulevés par les média.

On entend souvent parler d’addiction aux jeux vidéo. Qu’en est-il ? À l’heure actuelle, cette notion est polémique. Une chose est sûre : si addiction il doit y avoir, elle est selon moi plus saine qu’une addiction à la drogue ou à l’alcool. En effet, les effets néfastes sur la santé des jeux vidéo (réduction de l’espérance de vie, augmentation du risque de cancer, …) n’ont pas été prouvés. Parler d’addiction est, pour moi, compliqué même si je reconnais qu’il faut rester raisonnable dans le temps de jeu. Je me garderai bien de donner une durée limite, jouant moi-même beaucoup (et certainement trop parfois).

Une notion d' »associalisation », de prise de distance par rapport à ses proches est souvent associée à cette idée d’addiction. Bien sûr, certains cas extrêmes finissent comme cela. Le joueur, tellement pris dans son monde virtuel aura tendance à s’y enfermer et « fusionner avec son avatar » (ce qu’il ne faut pas entendre à la télé)… Je n’exclus pas ce genre de comportement mais, comme dans n’importe quoi, des cas marginaux existent. Comme leur nom l’indique, ils sont marginaux, ce qui implique leur rareté. Malheureusement, les média (français en tout cas) tendent à généraliser cette idée et essaient, pour la plupart, de décrédibiliser les jeux multijoueurs en présentant des jeunes insultant leur famille tôt le matin, sous prétexte qu’ils ne peuvent pas jouer aux jeux vidéo…

Concernant cette présentation, je constate une chose : soit ce sont des acteurs qui participent au reportage, en suivant scrupuleusement un scénario dicté par la chaîne (espérons que non, sinon merci la qualité des infos), soit les parents se laissent marcher dessus par leur progéniture et cela traduit directement un problème d’éducation, ce dernier n’étant en rien (ou très peu) lié aux jeux vidéo.

Passons également les différentes vidéo humoristiques circulant sur internet, présentant des adolescents plus fous les uns que les autres. Je pose une question aux gens qui croient à ce genre de comportement : ça vous arrive de vous filmer ou filmer quelqu’un d’autre dans votre ordinateur en attendant quelque chose ? Je dirai que non…

Voici deux exemples :

Abonnement WoW résilié

Angry German Kid

 

Une chose est sûre : il doit exister des risques à la pratique du jeu vidéo mais, à l’heure actuelle, aucun résultat scientifique ne tend à le prouver et les discours de certains « psy » ne connaissant rien à ce monde sont soit à pleurer de rire, soit à pleurer tout court tellement ils sont inconsistants et faux…

Bref, voici mon avis sur ce que la société pense (en gros) d’un monde lui étant étranger.

Dans la dernière partie, je tâcherai de mettre en relation les jeux vidéo et la société afin de montrer qu’ils pourraient très bien s’y intégrer.


Les jeux vidéo (première partie)

Posté le 10 octobre 2011 | Catégorie : Jeux vidéo | Tags: , , | 2 commentaires »

Je compte écrire une série d’articles sur mon ressenti par rapport aux jeux vidéo.

Je pense qu’en France le jeu vidéo est assez mal vu, voire même stigmatisé par certains. Pourquoi ? Selon moi, il s’agit de la peur de l’inconnu. En effet, les jeux vidéo sont apparus il y a quelques temps déjà mais les jeux multijoueurs se sont réellement développés depuis quelques années. Ces jeux essaient, tant bien que mal, de se faire une place dans notre société (publicités sur internet, à la télé, dans les stations de métro, …). Malgré cela, il arrive, assez souvent, que le regard porté sur les joueurs soit négatif : addiction, déconnexion du monde réel, j’en passe et des meilleurs.

 

Je vais tenter, en tant qu’ancien joueur, de décrire les aspects positifs que j’accorde aux jeux vidéo.

XmG.

Pour la petite histoire, je suis leader d’une équipe de jeux, la XmG., depuis 2007.

Entre 2007 et 2009, je faisais partie d’une équipe évoluant sur Battlefield 2142. Mon rôle était d’organiser les matchs, ainsi que de m’occuper de la gestion de cette équipe en dehors de matchs et entraînement. Matchs ? Oui, j’ai bien utilisé ce terme :). Dans le jeu vidéo, il existe principalement trois catégories de joueurs : les joueurs occasionnels (casual gamers), ceux participant à des matchs et des ligues (sur internet ou en LAN) et les joueurs professionnels (payés par leurs structures et sponsors). Je faisais donc partie de la deuxième catégorie et mon équipe (ou line-up) s’est classée à une troisième place dans une ligue européenne. Nous avions donc dépassé le stade de joueurs occasionnels et, c’est à ce niveau-là que le jeu vidéo peut apporter certaines choses.

Dans mon cas, j’ai appris ce qu’était l’organisation d’une équipe (organiser le planning des entraînements et matchs, motiver l’ensemble de la line-up, régler les conflits, …). Cette situation est, en partie, comparable à la vie professionnelle. En effet, lorsque les résultats suivent, l’équipe tourne bien mais si vous avez le malheur de faire un faux pas inattendu, il faut se remettre en question et aller de l’avant en se demandant « Pourquoi est-ce que ça a fini comme ça ? Je dois changer quoi ? ». Selon moi, cette prise de recul permet, par la suite, d’appréhender plus facilement les problèmes de la vie quotidienne et professionnelle.

LAN

Ces jeux multijoueurs développent également des notions comme le travail d’équipe : chacun a un rôle bien défini mais, selon les circonstances, doit pouvoir rester un minimum polyvalent. Le respect est une autre notion clé. En effet, c’est l’équipe (de cinq joueurs) qui gagne ou qui perd. Les individus sont mis sur un second plan. Si l’un fait une grossière erreur, il faut expliquer le pourquoi du comment à tout le monde, afin que cela profite à l’ensemble de la line-up et ne stigmatise pas le joueur.