Oxford (suite et fin) et premiers jours de boulot

Posté le 1 novembre 2012 | Catégorie : Boulot, Etudes, Oxford, Tourisme | Pas de commentaires »

Chers amis lecteurs, c’est avec beaucoup de retard que je publie ce billet mais comme une expression populaire le dit si bien : « Mieux vaut tard que jamais ». En effet, ça doit faire plus d’une semaine que le brouillon est enregistré et j’ai laissé trainer, trainer… Bon, assez parlé de ça, attaquons l’article en lui-même : si vous ne le savez pas encore, j’ai reçu, lundi 1 octobre 2012, les résultats officiels de mon année passée à Oxford. Et quelle ne fût ma surprise en voyant ces quelques mots

Programme Title:

Master of Science in Computer Science
Completion Date:

01-Oct-2012
Final Award:

Master of Science

Year Outcome: Pass

La Plaine d’Alsace

Oxford

Ceci signifie donc que j’ai validé ma dernière année d’étude dans une des plus prestigieuses universités mondiales et que cela m’ouvre les voies de ce double diplôme que je convoitais tant : ENSIIE-University of Oxford. Après plusieurs semaines d’attentes et d’incertitudes quant au résultat final (promis négatif par mon superviseur), j’ai éprouvé une angoisse marquée à la lecture du mail tant attendu puis une immense joie à la lecture de ces quelques lignes salvatrices, citées précédemment. Ces résultats sont tombés le 1er octobre, soit le même jour où je signais mon premier CDI ! Un jour mémorable, ma foi. En effet, après une année chargée et tendue lors de la tombée des différents résultats, j’ai eu le bonheur de constater que j’avais franchi tous les obstacles qui mènent à ce diplôme d’Oxford. Une belle chose sachant que c’était un défi personnel que je m’étais lancé : je me suis posé la question, au moment de postuler, en novembre dernier, si j’étais capable de valider une année dans un établissement comme Oxford.

Le boulot

Vue des bureaux

Parlons maintenant de mes premiers jours en tant que salarié. Première chose : au revoir statut d’étudiant. Lorsque j’ai signé mon contrat, j’ai eu la sensation de passer à autre chose : j’allais commencer à apprendre. En effet, après 20 ans de scolarité (maternelle comprise), l’apprentissage professionnel commençait ! J’ai lu un article très intéressant, il y a quelques temps, qui explique que c’est dans le cadre du travail que l’on apprend le plus. Je partage cette vison de la chose. Depuis le 1 octobre 2012, je suis donc officiellement développeur informatique pour une start-up strasbourgeoise dénommée MBAM. Au programme, développement de logiciels et applications innovants dans le domaine d’étude et de rénovation énergétique. L’intégration dans l’équipe a été relativement facile, ayant effectué mon stage de deuxième année d’Ecole au sein de l’entreprise, et j’ai donc pu retrouver mes techno favorites rapidement (Flex/AS3) ! Une pincée de configuration agrémentée d’un coulis de Django plus tard, me voici opérationnel. La vue de nos bureaux est assez intéressante comme peut, en partie, l’attester la photo de cet article. D’autres suivront certainement, lorsque la météo sera plus clémente 🙂

Tour du château du Grand-Geroldseck

Le réconfort

Pour clôturer cette semaine en beauté, Jeff S., étudiant de l’ENSIIE Strasbourg, a organisé une randonnée dans les Vosges du Nord, à proximité immédiate de Saverne. Au programme, « visite » (si l’on peut s’exprimer ainsi) de plusieurs châteaux de la région. Heureusement que ces châteaux ont été construits dans les Vosges du Nord. En effet, on y vient plus « pour voir des vieilles pierres » que pour un paysage comparable à celui des Hautes-Vosges. Quoi qu’il en soit, cette sortie pédestre fût fort agréable et un peu de sport ne fait de mal à personne :). Ce fut, somme toute, une chouette journée partagée avec une douzaine d’autres étudiants et anciens de l’École. Un timide soleil a fait son apparition pour nos deux dernières heures de marche, comme pour « illuminer » une semaine dont je me souviendrai.

Bon, j’ai toujours autant honte de n’avoir posté cet article que maintenant…



Leave a Reply